google-site-verification=hGjS2aIDh_ltCLWxM-rVf_s8c2rP1z877lNc_KSM3mE
google-site-verification=hGjS2aIDh_ltCLWxM-rVf_s8c2rP1z877lNc_KSM3mE

Video

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Link List

Text

Recherche personnalisée

Blast prend la ludification à revers

Blast
On ne compte plus le nombre d'institutions financières ayant tenté, au fil des ans, d'introduire des mécanismes ludiques dans leurs services – voire de créer leur propre jeu – dans le but d'inciter leurs clients à adopter des comportements financiers plus sains, via l'addiction au plaisir du divertissement. Les résultats sont généralement mitigés.

Selon les fondateurs de Blast, la raison de ces échecs est simple : la conception de jeux capables de captiver une audience est extrêmement complexe et totalement hors de portée d'une banque (même si elle se fait ponctuellement accompagner par des professionnels). Convaincus, malgré tout, qu'il s'agit d'une approche valide pour stimuler le réflexe d'épargne des consommateurs (américains), ils prennent le problème à revers, en intégrant leur solution avec (presque) tous les jeux vidéos existants.

En pratique, tout se passe dans une application mobile. L'utilisateur s'inscrit, en fournissant un lien à un de ses comptes (bancaires ou PayPal) et en indiquant ses jeux favoris. Il dispose alors de 3 moyens différents pour commencer à mettre de côté de petites sommes d'argent sur un compte d'épargne ouvert pour l'occasion. Le plus universel, qui exige toutefois un certain engagement, consiste à définir des règles automatiques pour y transférer un montant prédéterminé (de son propre argent, donc) chaque fois qu'il remporte un succès ou franchit une étape importante dans un jeu.

Pour ajouter un peu de sel à l'expérience, Blast propose également des « missions » à accomplir dans certains titres, qui, elles, font gagner des primes, directement versées sur le compte d'épargne. Enfin, chaque semaine, un classement des participants aux différentes missions permet aux plus performants de se partager une cagnotte pouvant atteindre 10 000 dollars. Ces cadeaux sont évidemment financés par les éditeurs, qui espèrent ainsi fidéliser leurs clients ou leur faire découvrir de nouvelles productions.

Accueil Blast

Comme avec toutes les applications du même genre, l'objectif est bien d'accoutumer les consommateurs à des gestes d'épargne, même minuscules. L'un des fondateurs de Blast connaît bien ce marché puisqu'il était précédemment à l'origine d'Acorns, une application de micro-investissement. Il explique que ces solutions, qui doivent aider les millions d'américains ne disposant d'aucune réserve en cas de coup dur, sont rendues possibles grâce aux technologies qui facilitent les transferts de petits montants.

Maintenant, le plus difficile est de convaincre ces personnes de faire les premiers pas. Pour ce faire, l'intégration (transparente) de Blast dans une activité addictive propose un modèle subtil, susceptible de se développer en 3 étapes successives : la collecte de primes dans les jeux « sponsorisés », la contribution par les règles de virement automatique et, pour finir, l'adoption d'un comportement d'épargnant aguerri. Il ne reste qu'à voir si cet enchaînement se concrétisera… et dans quels délais moyens…


from C'est pas mon idée ! https://ift.tt/2GDYwJf
via IFTTT

ردود الأفعال:

0 التعليقات: