google-site-verification=hGjS2aIDh_ltCLWxM-rVf_s8c2rP1z877lNc_KSM3mE
google-site-verification=hGjS2aIDh_ltCLWxM-rVf_s8c2rP1z877lNc_KSM3mE

Video

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Link List

Text

telecharger logiciel gratuite

Télécharger des logiciels, jeux et drivers gratuitement en version complète légale ou d'évaluation gratuite pour Windows, Mac, Linux

Recherche personnalisée

La fin de l'innovation dans les banques ?

Forrester
Depuis quelques mois, au fil de ma recherche permanente d'exemples et de références, me gagne l'impression croissante que l'innovation est en régression sensible dans les institutions financières du monde entier. Or les prédictions de Forrester pour 2019 semblent confirmer que les priorités de leurs dirigeants ont effectivement changé…

Tandis que le souvenir et les effets de la crise de 2008 commencent à s'estomper et que le secteur a fini par rebondir, les perspectives s'assombrissent à nouveau, avec les menaces du changement climatique, de la volatilité politique, des guerres commerciales à l'échelle internationale, de la cybercriminalité… Dans son traditionnel exercice annuel d'anticipation, les analystes de Forrester en concluent que les efforts engagés ces derniers temps autour de l'expérience client vont se reporter vers le back-office.

Le cabinet d'analystes présente cette transition comme une réorientation, mais il faut être réaliste : ce qu'il décrit ici est un véritable renoncement à l'innovation. En effet, quand l'objectif principal des entreprises est de répondre à la pression sur leurs marges, dans quasiment tous leurs domaines d'activité, et quand les responsables exigent que les initiatives puissent justifier d'un retour sur investissement, l'exploration de nouvelles idées cède le pas à une recherche exclusive d'efficacité opérationnelle sans risque.

Un énième cycle d'optimisation marginale des processus et systèmes existants est donc probablement en préparation, laissant aussi de côté, encore une fois, les indispensables rénovations en profondeur des cœurs technologiques (qui seraient pourtant un préalable essentiel à une innovation libérée) au profit de la mise en place de quelques solutions superficielles (les outils de RPA – Robotic Process Automation – vont certainement avoir le vent en poupe), n'adressant rien des enjeux qui, eux, ne changent pas.

Prédictions 2019 de Forrester

Tout se passe comme si les banques et compagnies d'assurance estimaient que les investissements qu'elles ont consenti jusqu'à maintenant pour essayer de réaligner leurs offres sur les besoins réels de leurs clients étaient suffisants (ou avaient atteint leur cible ?) et qu'il était désormais temps de revenir aux choses sérieuses : la maîtrise des coûts. Ce serait une tragique erreur, car la transformation « digitale », côté expérience utilisateur, est loin d'être achevée (s'il est même imaginable qu'elle puisse avoir une fin).

Il est vrai que la concurrence extérieure – celle de la FinTech ou des géants du web – se fait moins inquiétante. Les autres prédictions de Forrester concernent d'ailleurs ce volet de l'innovation. D'une part, il y a, au moins aux États-Unis (mais des parallèles sont possibles ailleurs), ce constat de l'échec relatif des plates-formes d'investissement automatique face aux services équivalents déployés par les ténors du domaine (Schwab, Vanguard…). D'autre part, la domination, acceptée, d'une poignée d'acteurs disruptifs sur certains métiers, tels que les paiements, n'est plus perçue comme un traumatisme.

Sous prétexte de pragmatisme dans leur transformation, de nombreuses institutions financières sont en train de prendre une direction dangereuse pour leur avenir, car elles reviennent à leur vieux démons narcissiques, en oubliant que, dans le monde moderne, le client doit toujours être au centre des préoccupations, inconditionnellement. Aux côtés des startups qui survivront, celles, rares, qui ne s'égarent pas de la sorte développeront rapidement leur avantage concurrentiel et précipiteront la restructuration du marché.


from C'est pas mon idée ! https://ift.tt/2TnM8k6
via IFTTT

Apache OpenOffice 4.1.6 Multilingual


The free and open productivity suite without installation.
Download Portable OpenOffice Multilingual Multiversion Online (1.3 MB) 05/10/17
Select language and enter 4.1.6
Czech, German, Greek, English, Spanish, Basque, Finnish, French, Galician, Hungarian, Italian, Japanese, Khmer, Korean, Lithuanian, Dutch, Polish, Portuguese, PortugueseBR, Russian, Slovak, Slovenian, Serbian, Swedish, Tamil, Turkish, Vietnamese, SimpChinese, TradChinese

Extract and run OpenOffice*Portable.
Settings of installed OpenOffice should be preserved.

Can use Java Runtime Environment Portable



from PortableAppZ https://ift.tt/1pKsVYb
via IFTTT

Nouvelles du front dans la lutte contre la fraude

eBay
À l'approche du pic d'achats des fêtes de fin d'année, en ligne et en boutique, les stratégies de lutte contre la fraude reviennent au centre des préoccupations dans les entreprises concernées, qu'il s'agisse d'en améliorer l'efficacité, par exemple chez eBay ou BBVA, ou de se mettre à niveau, comme chez Revolut, en pleine crise de croissance.

Bien que quelques-unes, telles que Monzo, tirent leur épingle du jeu, la plupart des néo-banques ont tendance à privilégier leur développement par rapport à la mise en place de procédures robustes de protection contre le blanchiment et autres malversations (au prix d'un impact parfois sensible sur leurs résultats). Mais quand le régulateur intervient, elle n'ont d'autre choix que de réagir, ce qui a conduit Revolut à mettre en place deux outils dédiés à ces problématiques. Ceux-ci semblent toutefois plutôt classiques.

À l'autre bout du spectre de la sophistication, on trouve quelques acteurs qui consacrent des ressources non négligeables à renforcer leurs capacités de sécurisation, afin de mieux répondre aux enjeux contradictoires auxquels il font face. En effet, il leur faut sans cesse progresser, dans leurs pratiques et leur arsenal, afin de maintenir les niveaux de fraude au plus bas, dans un contexte de professionnalisation de la cybercriminalité, tout en limitant au maximum les impacts négatifs pour leurs utilisateurs.

Concrètement, une des principales plaies des moyens de défense communément adoptés dans les plates-formes de paiement est le « faux positif », à savoir le signalement – et le blocage – d'une transaction qui, en réalité, est valide. Ces cas, qui, selon certaines sources, représenteraient jusqu'à 80% des détections d'anomalies des systèmes existants, induisant évidemment une insatisfaction majeure de la part des consommateurs et la perte de chiffres d'affaires pour les commerçants et les banques.

Heureusement, les technologies émergentes d'analyse des données, d'apprentissage automatique et, prochainement, d'intelligence artificielle permettent d'envisager des améliorations significatives, simultanément sur les fronts de la détection des attaques et de l'expérience client. Les démarches actuelles, généralement expérimentales (voire même du domaine de la recherche académique), abordent la problématique par des angles très différents, comme l'illustrent justement celles d'eBay et de BBVA.

Article MIT News

Pour cette dernière, qui collabore sur le sujet avec le MIT, l'idée est de rendre les algorithmes de filtrage des opérations plus précis et plus efficaces – en réduisant de moitié le nombre de faux positifs sur son échantillon de référence – grâce à l'utilisation d'informations beaucoup plus riches. Outre la poignée de paramètres usuels – montant, commerçant, jour et heure… –, l'introduction de plus de 200 points de données (localisation, terminal de paiement, type de dépense…) permet d'affiner les calculs.

Dans le cas d'eBay, l'article [PDF] publié par deux responsables invite à renverser les modèles traditionnels. Selon eux, les fraudes avérées dans les jeux de données disponibles étant insuffisamment représentatives, statistiquement (moins de 500 sur ses près de 300 000 transactions de référence, et 122 000 sur 900 millions dans l'étude du MIT !), et, de plus, les criminels ajustant régulièrement leurs techniques, l'entraînement des outils d'apprentissage automatique est nécessairement approximatif.

Ils suggèrent donc, résultats à l'appui, de modéliser les comportements légitimes et de comparer les transactions à ceux-ci pour en valider l'exécution, au lieu d'essayer de rejeter celles qui ressemblent plus ou moins à des fraudes. Là aussi, ils profitent de la multiplication des données exploitables pour renforcer la précision de leurs algorithmes, tout en imaginant des méthodes de classification aussi simples que possible afin de pouvoir les mettre en œuvre en temps réel dans une application d'e-commerce.

S'il est rassurant de constater que les avancées technologiques favorisent la conception de nouvelles stratégies défensives face à des cybermenaces omniprésentes, il subsiste une désagréable impression que seules des initiatives ponctuelles voient le jour, émanant d'une minorité d'organisations particulièrement mûres sur le plan « digital ».


from C'est pas mon idée ! https://ift.tt/2Kbe6LM
via IFTTT

Finger Photography: Telling The Tale of the Finger People [Photos]

Today we are going to celebrate the unsung heroes that are… our fingers. I think it’s pretty safe to say that all articles of Hongkiat are written by using fingers. From clicks to swipes,...

Visit hongkiat.com for full content.

from Hongkiat https://ift.tt/2RXuylh
via IFTTT